La campagne choc de médecin du monde

 

41 000€ le traitement médicamenteux de l’hépatite C pour les 12 semaines de traitements, 120 000€ annuel celui de certaines leucémies, 100 000€ annuel celui d’un mélanome, … L’ONG Médecin du Monde affiche haut et fort le prix (cher) de certains traitements en France. Et il rajoute des taux de marge de 20 000%, des bénéfices de plusieurs milliards d’euros pour ces maladies ! Une campagne d’affichage de Médecin du Monde, initialement prévu aujourd’hui 13 juin, a pourtant été annulée.

La campagne choc de médecin du monde refusé par les annonceurs

L'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a en effet déconseillé aux annonceurs d’afficher cette campagne de communication. Media Transports (avec lequel MDM a déjà travaillé), JC Decaux et MétroBus, ont donc suivi le conseil de cette agence. Il semblait en effet qu’elle pouvait nuire à l’image des laboratoires pharmaceutiques. « Nous attirons tout particulièrement votre attention sur le risque de réactions négatives que pourrait susciter l'axe de communication choisi, de la part des représentants de l'industrie pharmaceutique, » écrit l'ARPP dans son avis. « En effet, les entreprises ainsi mises en causes pourraient estimer qu'une telle campagne porte atteinte à leur image et leur cause un grave préjudice et décider d'agir en ce sens. »

Le LEEM répond à la campagne de Médecin du Monde

Le LEEM (Les entreprises du médicament) a réagi bien entendu à cette attaque de Médecin du Monde : « campagne de propagande mensongère », « particulièrement choquante et irrespectueuse pour les millions de personnes qui se battent quotidiennement contre la maladie ».  Tous ces chiffres sans sources citées sont peut-être impressionnants, mais ils n’incluent pas le coût de la recherche et du déploiement. En France, pays développé, la recherche est financée par les laboratoires. Un médicament se développe en 11.5 ans en moyenne et le prix varie en fonction du bénéfice thérapeutique. Ils investissent des sommes faramineuses pour faire avancer la santé et les innovations thérapeutique sont des bonnes nouvelles pour les patients.

D’autre part, le LEEM rappelle que les dépenses de médicaments sont maitrisées dans l'objectif national des dépenses d'assurance-maladie (ONDAM), avec même une baisse de chiffre d’affaire ces 5 dernières années. Ci-dessous la part des dépenses de médicaments correspondent à 13% du budget total de santé en France et baisse chaque année.

Le but de cette campagne

Médecin du Monde rappelle que la cible est l’Etat et non les industriels car leur utilité n’est pas remise en cause et ils acceptent leur logique de profit. L’ONG s’indigne du prix important de certains traitements, comme l’avait fait auparavant la Ligue contre le Cancer. En effet, il se pose aujourd’hui beaucoup de questions éthiques et économiques concernant le prix des médicaments innovants en France. Quel prix sont prêts à payer les organismes de remboursement de soins pour des traitements innovants et efficaces ?

Même si cette campagne a été réduit, il restera beaucoup d’affichage sauvage et elle sera largement relayée sur internet et sur les réseaux sociaux. Une pétition est également en ligne. Mais avant de la signer, repensez le système de soin dans sa globalité et posez-vous la question de savoir ce que vous désirerez comme traitement si vous êtes malades (en plus ils sont pris en charge à 100% !) ?

 

Retrouvez cette campagne : https://leprixdelavie.medecinsdumonde.org/fr/

Le site de médecin du monde : http://www.medecinsdumonde.org/

Le site du LEEM : http://www.leem.org/

et aussi : http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/cnamts_rapport_charges_produits_2016.pdf

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS