Crèmes solaires enfant

Choisir une crème solaire enfant est difficile. Les non-initiés sont complètement perdus. Même UFC Que Choisir a du mal à y voir clair. Effectivement, UVA et UVB sont 2 paramètres importants, encore plus pour les enfants.

La protection UVB est valorisée sur les emballages de crèmes solaires, grâce à la mention du SPF (Facteur de Protection Solaire). Plus les filtres protecteurs sont efficaces, plus cet indice est élevé. Il convient donc de choisir pour les enfants les indices SPF 50+. Cette protection protègera des coups de soleil, des brûlures et permettra une coloration bronzée de la peau.

La protection UVA est plus délicate. C’est celle qui protègera la peau de tous les dégâts profonds pouvant entrainer un vieillissement prématuré de la peau et les cancers. En 2006, la législation imposait aux produits solaires un ratio UVA/UVB. Plus le SPF était important, plus la protection UVA l’est également.

La liste des actifs autorisés, tant en filtre chimique, qu’en écran organique, permet de s’assurer de l’efficacité. Dans le but de créer la polémique et vendre plus de magazine, UFC Que Choisir n’hésite pas à affirmer que certains produits testés ne sont pas protecteurs. Les méthodes utilisées ont d’ailleurs été contestées, laissant au magazine la seule évaluation des qualités cosmétiques des produits (odeurs, traces blanches, étalement, aspect, confort sur la peau…).

D’autres éléments sont à évoquer : les nanoparticules et la protection du récif corallien. Les nanoparticules ont été développés pour apporter une qualité esthétique et une efficacité améliorée. Les nanoparticules utilisées font partie de la liste des filtres autorisés. L’agence du médicament (ANSM) surveille ces éléments compte tenu de leur récente découverte mais limite la concentration de certains. La protection du récif est une préoccupation environnementale importante. La multiplication de l’utilisation des filtres UV entrainerait une modification de l’équilibre de la faune et de la flore locale, jusqu’à la mort du récif. L’utilisation de filtres organiques ne pose pas de problème de ce type et son utilisation entraine moins d’allergies.

L’engagement de chaque laboratoire à développer des produits efficaces, écologique, sécuritaire et agréable est primordial. Votre pharmacien saura vous conseiller en tout état de cause. Mais il est plus important de s’assurer du renouvellement de la protection toutes les 2 heures et après chaque bain, de limiter l’exposition entre 12h et 14h et de porter des vêtements de protection, si possible anti-UV.

Règlementation des cosmétiques :

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doschim/decouv/peau/loupe_regl_prod_cos.html

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS