Dispensation de certains médicaments sur ordonnance par le pharmacien... Une première !

En octobre dernier, un projet de loi santé visant à « autoriser les pharmaciens à dispenser en urgence des médicaments prescrit sur ordonnance pour des pathologies bénignes » avait été rejeté par l’Assemblée Nationale. Ce 21 Mars, Mr Thomas Mesnier, député de La République en Marche, a représenté son projet qui a été cette fois-ci adopté par les députés.

Comment cela va se présenter ?

Le pharmacien pourra dispenser certains médicaments à prescription médicale obligatoire dans le cadre d’un protocole mis en place par la Haute Autorité de Santé (HAS), après une formation avec obligation de lien et d’information du médecin traitant.
Cette dispensation concernerait certaines maladies bénignes, dont la liste n’a pas encore été établie.
Le pharmacien sera aidé d’un arbre décisionnel construit avec le médecin, celui-ci sera soit en mesure de délivrer directement le médicament, soit il devra réorienter le patient vers le médecin. 
Ce projet se fera d’abord de façon expérimentale pendant 3 ans dans deux régions de France déterminées par les ministres.

Quels sont les bénéfices pour les patients et le corps médical ?

Vous ou une personne de votre entourage avez sûrement été confronté à ces cas de figure : il est 20h ou alors c’est le weekend, et vous avez par exemple une cystite (infection urinaire), une conjonctivite (infection de l’œil), une angine… Le médecin traitant n’est pas disponible, la seule solution pour avoir un traitement efficace est de consulter un médecin… aux urgences ! Les urgences, malheureusement vous savez quand vous rentrez mais vous ne savez surtout pas quand vous en sortez !

Cette mesure permettrait d’améliorer l’accès aux soins et de désengorger les urgences des hôpitaux.

Quelles sont les limites de ce projet ?

Evidemment, le pharmacien n’est pas médecin, il ne pourra jamais le remplacer car il n’a pas la connaissance pour diagnostiquer.

Cette procédure sera encadrée par le médecin qui ne sera en aucun cas écarté du protocole de soins.

Dr Elodie Duquenne